Saltar al contenido

Eco design studio

Eco design studio

Avantages et inconvénients des études écologiques

Ce site comporte des liens vers d’autres sites susceptibles d’intéresser les professionnels en visite. Cela n’implique aucune propriété ou responsabilité quant au contenu de ces liens, à leur mise à jour ou à leurs conditions d’accès ; toutefois, ces conditions sont vérifiées périodiquement par l’équipe du site web.

Les variables écologiques sont classiquement classées en variables agrégées, environnementales ou globales. Les variables agrégées sont généralement des mesures qui résument des observations individuelles, typiquement des moyennes (par exemple, l’âge moyen du début de la consommation d’alcool) ou des proportions (par exemple, le taux de mortalité néonatale/1000 naissances vivantes). Les mesures environnementales sont des caractéristiques physiques d’un lieu particulier, qui sont souvent mises en parallèle au niveau individuel (par exemple, les niveaux de pollution de l’air) ou des attributs de groupes, d’organisations ou de lieux, qui n’ont pas d’équivalence au niveau individuel (par exemple, la densité de population, le type de système de soins de santé).

Quel est le type d’étude écologique ?

Une étude dans laquelle de grands groupes de personnes, plutôt que des individus, sont comparés pour déterminer les différences dans des domaines tels que les taux de cancer. Les différences entre les groupes peuvent être d’ordre géographique (ville, comté ou pays) ou temporel (quelques jours, années ou décennies).

Qu’est-ce que l’étude écologique d’un projet ?

Les études écologiques sont celles dans lesquelles l’unité d’analyse est un groupe de population (famille, école, hôpital, CAAC, État, etc.) plutôt que des individus, comme c’est le cas pour d’autres études d’observation et d’intervention.

Qu’est-ce qu’une étude écologique ?

Un exemple est l’analyse des cernes des arbres pour mesurer rétrospectivement les changements dans l’environnement, tels que les incendies, les inondations et d’autres conditions climatiques (41). Ces mesures n’ont pas de référence humaine individuelle, car il s’agit d’attributs spécifiques de l’environnement physique. Variables environnementales.

Articles sur les études écologiques

Les études descriptives peuvent être des rapports de cas et des séries de cas – principalement sur des conditions rares, des études transversales et des études écologiques ou corrélationnelles. Les études de type analytique peuvent être (également) des études transversales, des études écologiques ou corrélationnelles et (en plus) des études de précision diagnostique.

Le rapport de cotes (RC) peut être défini comme l’avantage excédentaire ou manquant que les personnes exposées ont de souffrir de l’affection par rapport à celles qui n’en souffrent pas, par rapport à l’avantage (ou l’avantage manquant) que les personnes non exposées ont de souffrir de l’affection par rapport à celles qui n’en souffrent pas. Le ratio de prévalence peut être conceptualisé comme le nombre de fois où les individus exposés à un phénomène sont plus susceptibles de souffrir de la condition que ceux qui n’y sont pas exposés.

Ce type d’études présente l’avantage d’être rapide à réaliser, de ne pas nécessiter de suivi et d’être peu coûteux. Leurs inconvénients sont qu’elles ne permettent pas d’établir des relations de cause à effet et qu’elles sont peu utiles lorsque les conditions changent ou que la prévalence est faible.

Étude écologique qui est

L’objectif principal des études descriptives est de décrire la fréquence et les caractéristiques d’un problème de santé dans une population, en répondant aux questions : qui, où, quand et comment. Elles peuvent également être utilisées pour décrire une relation entre deux ou plusieurs variables, mais aucune relation de cause à effet ne peut être supposée entre elles. Dans les deux cas, ces études servent à générer des hypothèses raisonnables qui peuvent être testées ultérieurement par des études analytiques. Les différents types d’études descriptives sont décrits ci-dessous :

L’objectif principal de ce type d’étude est de décrire la fréquence (et d’estimer la prévalence) et la distribution des événements liés à la santé et aux maladies. La prévalence peut être définie comme la proportion de la population présentant l’événement étudié (qui peut être une exposition ou une maladie d’intérêt) à un moment donné.

Un autre aspect important des études transversales, ainsi que des types d’études qui seront examinés ci-dessous, consiste à définir les variables d’intérêt avant le début de l’étude, qu’il s’agisse de variables relatives à une maladie ou à un facteur de risque. Cela signifie qu’il faut définir la condition à étudier d’un point de vue théorique ou physiopathologique, mais aussi d’un point de vue opérationnel, c’est-à-dire quels critères objectifs ou cliniques seront utilisés pour classer la présence ou l’absence du problème de santé chez les sujets.

Exemples d’études écologiques

Les études écologiques sont celles dans lesquelles l’unité d’analyse correspond à des populations ou des communautés géographiquement bien définies. Dans ces études, il est possible d’analyser la fréquence de la maladie ou du problème de santé dans une perspective collective et spatiale bien définie.

) Les mesures agrégées, qui sont celles qui résument les caractéristiques individuelles des membres d’un groupe. Elles peuvent être exprimées sous la forme d’une valeur moyenne ou d’une proportion. Par exemple, le taux de mortalité d’une maladie, le niveau moyen de consommation d’un nutriment ou l’état nutritionnel de la population.

3) Les mesures globales, qui peuvent découler de la mise en œuvre de plans ou de politiques et qu’il n’est pas possible de mesurer pour chaque personne. Les différentes structures des systèmes de santé dans les pays et les régions, telles que les rapports de l’OMS, en sont un exemple.

Ces études sont généralement peu coûteuses et fournissent des informations en peu de temps. En général, elles peuvent être classées dans la catégorie des études observationnelles et généralement descriptives, car elles sont souvent utilisées pour générer des hypothèses de travail. Elles peuvent également contenir une composante analytique lorsque le chercheur souhaite confronter ses résultats aux résultats théoriques attendus ou les comparer à des informations provenant d’une structure spatiale-collective différente.

Esta web utiliza cookies propias para su correcto funcionamiento. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos. Más información
Privacidad